Warning: Use of undefined constant ROBO_MAPS_PATH - assumed 'ROBO_MAPS_PATH' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/9/d159497752/htdocs/clickandbuilds/JaponaixActualits/wp-content/plugins/robo-maps/robo-maps.php on line 25

Warning: Use of undefined constant ROBO_MAPS_URL - assumed 'ROBO_MAPS_URL' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/9/d159497752/htdocs/clickandbuilds/JaponaixActualits/wp-content/plugins/robo-maps/robo-maps.php on line 26
japonaix13100 – Japonaix Actualités

Archives de
Auteur : japonaix13100

Le marché international des villes jumelles à Aix

Le marché international des villes jumelles à Aix

L’association des Jumelages et Relations Internationales organise comme chaque année
le marché international des villes jumelles à Aix-en-Provence du 2 au 7 décembre 2016.
Le marché se situe sur la place François Villon proche de la Rotonde et devant l’Office du Tourisme.

affiche-numerique-mijv2016-687x1024Le marché international des villes jumelles est un marché traditionnel présentant l’artisanat et la gastronomie des commerçants venant des différentes villes jumelées à Aix. Cette année 35 stands et 9 pagodes sont exposés. Parmi les villes jumelées nous retrouvons Kumamoto au Japon pour faire découvrir et déguster aux français et touristes leurs délicieux dorayakis et wagashis.

Une tombola aura lieu tout le long du marché ! N’hésitez pas à participer pour gagner des lots offerts par les différents partenaires de l’événement.
C’est une très bonne occasion de découvrir de nouvelles cultures, goûts et de les échanger avec les exposants ! Ambiance conviviale garantie !

Le stand de Kumamoto vous proposera de déguster des dorayakis (どら焼き) et de wagashis (和菓子). Mais qu’est-ce donc ?

dorayaki-new-iii-600x900Le dorayaki est une pâtisserie japonaise composée de deux pâtes de kasutera (カステラ, « castella » en portugais ; pâte importée au Japon par des missionnaires portugais au XVIe siècle à Nagasaki. Elle est faite de sucre, d’œufs, farine et de sirop de malt) en forme de pancake enveloppant une garniture de pâte de haricot rouge appelée anko (ingrédient courant dans la cuisine japonaise). A l’origine cette pâtisserie n’avait qu’une seule couche. Sa forme actuelle a été créée en 1914 dans la pâtisserie Usagiya à Ueno, un quartier de Tokyo.
Pour ceux qui n’ont pas la chance de se rendre au marché et de les goûter voici une recette proposée par Les bonheurs d’Anne et Alex.

matsue-wagashi-japanese-confectionery-and-matcha-green-teaLe wagashi est une pâtisserie traditionnelle japonaise très colorée principalement en forme de fleur, de fruits et d’animaux. Elle se consomme la plupart du temps en accompagnement avec la dégustation thé vert notamment lors de la cérémonie du thé.

 

Il existe différentes catégories de wagashi selon leur ingrédients tels que les yōkans (les gelées), les dagashis (ou sucreries qui sont des pièces moulées en sucre et farine de riz. Le konpeitō et le karintō sont des dagashi.), les manjūs (petits pains cuits à la vapeur, parfois salés), les mochigashis (petits gâteaux à base de pâte de riz appelée mochi)…

10002008_20120509181749_image2_src

Si vous êtes intéressés par les wagashis et que vous souhaitez en faire vous pouvez consulter le site Cuisine Japonaise qui regroupe différentes recettes de la cuisine de l’Archipel.

 

Noël au Japon

Noël au Japon

Ça y est !  J-24 !
Le compte à rebours a commencé avant que notre cher Papa Noël fasse le tour du monde en une seule nuit et rende heureux tous les enfants du monde.
En occident, Noël est un événement notamment religieux et ancré dans notre culture depuis des centaines d’années. Mais qu’en est-il des pays asiatiques et plus particulièrement le Japon ?

Comme vous le savez sûrement, les japonais pratiquent majoritairement le bouddhisme ou le shinto. La religion chrétienne représente environ 2% de la population japonaise et pourtant Noël se fête.

goukaseishi_kfc_japan_christmas_2011_2

Mais comment ? 

Comme dans le monde entier, les enfants japonais attendent Santa (サンタ) comment ils l’appellent ici ! Cependant hormis les enfants, peu reçoivent de cadeaux au sein du foyer familial le 25 décembre au petit matin.

Mais pourquoi ?

france-japon-noel-japonais-1-1-msvskpu5z52o6nfwc96x9xzbfhxkuais23ovsduiem

Au Japon, Noël n’a pas la même symbolique comme en Occident. Ils célèbrent juste le passage du Père Noël sans aucune symbolique ou religion. Noël est juste une fête commerciale importée tout comme la Saint Valentin ou même Halloween. C’est d’ailleurs pour cela que le 25 décembre n’est pas férié et que les enfants vont quand même à l’école ! Nous remarquerons que le 23 décembre est férié car il s’agit de l’anniversaire de l’empereur.

noel-au-japon-une-celebration-romantique_300En fait, Noël est plus un moment de partage et d’amusement entre ses amis ou même en amoureux.
C’est une très bonne occasion d’inviter son/sa chéri(e) en rendez-vous galant et de marquer le coup ! On en profite pour sortir, s’amuser et s’offrir des cadeaux tout en regardant les décorations qui sont installées dès novembre.

joyeux-noel-vip-blog-com-9020308342noel01Noël est aussi l’occasion d’admirer les décorations qui ont pour but de célébrer les différentes festivités de fin d’année. Elles sont un véritable spectacle pour les yeux et sont le merveilleux terrain de jeu des enfants, des couples et de ceux qui veulent avouer leurs sentiments. N’est-ce pas le cadre idyllique pour déclarer sa flamme ? 
Dans les foyers, les petits sapins en plastique flashy remplis de décorations toutes aussi colorées prennent place dans le salon !

Que mange-t-on pour Noël ?

harukaayasekfcCe sera du KFC ! Et oui. Au Japon, manger un KFC (appelé ケンタッキー Kentucky) est devenu une « tradition » apparue dans les années 70. Cela vient des expatriés occidentaux qui recherchaient du poulet rôti et à l’époque seul KFC en proposait. Ce mouvement s’est propagé dans tout l’Archipel jusqu’à devenir la période de l’année où KFC multiplie ses ventes par 5 au Japon !

Pour le dessert ce ne sera pas la traditionnelle bûche de Noël mais un short cake aux fraises. Pour ceux qui sont intéressés par la recette voici une proposition intéressante de Ricardo Cuisine !

jg00099_main

 

Retournons brièvement à Aix-en-Provence pour vous annoncer que Kumamoto fera partie des exposants du marché international des villes jumelles du 2 au 7 décembre 2016. Plus de détails dans le prochain article présentant l’événement et les produits.

A bientôt et メリクリ (Mélikuli, forme contractée de Merry Christmas) !!

 

L’AFJ à la 15e réunion des associations d’amitié franco-japonaise à Paris

L’AFJ à la 15e réunion des associations d’amitié franco-japonaise à Paris

Le 14 octobre 2016 a eu lieu à la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP)
la 15ième réunion des associations d’amitié franco-japonaise.

L’AFJ, représentée par Brigitte CHARRAC, n’a donc pas hésité à s’y rendre pour retrouver de vieilles connaissances mais aussi pour en faire de nouvelles !

img_2419Cette rencontre était très importante puisqu’elle a rassemblé plus de 50 associations de toute la France lors de la réunion à la MCJP. Cette réunion a eu lieu de 14 à 16h30. Elle a été introduite par un discours de M. Yoshihiro HIGUCHI Ministre et directeur du service culture et communication de l’Ambassade du Japon en France.

Le grand projet JAPONISME 2018 verra le jour en 2018 avec plusieurs manifestations à la MCJP et dans toute la France ! Certaines débuteront mi 2017 ! Ce projet consiste à fêter la 160ième année de relations amicales entre la France et le Japon.

Lors de ces différents événements, notre envoyée spéciale Brigitte CHARRAC a fait de merveilleuses rencontres dont l’association parisienne KINOTAYO, présidée par M. Michel MOTRO, qui organise le 11ième festival du cinéma japonais contemporain dans toute la France. Le festival est programmé à la MCJP du 10 au 21 janvier. Passées ces dates, le festival se dirigera vers Cannes, Pau, St Malo, Le Canet, Strasbourg, Lyon… Et pourquoi pas Aix ? Cela pourrait être intéressant pour le Club Ciné-Littéraire…

Affaire à suivre !!

Cette année le festival a sélectionné les œuvres suivantes :

  • HARMONIUM de K. FUKADA
  • SAYONARA  de K. FUKADA
  • THE ACTOR de YOKOHAMA
  • HIME ANOLE  de YOSHIDA
  • OYSTER FACTORY de SODA
  • THREE STORIES OF LOVE de HASHIGUCHI
  • HAPPY HOUR de HAMAGUCHI

Une association s’est liée d’amitié l’AFJ : TALACHINE présidée par Mme Akiyo KAJIWARA. Cette association organise des ateliers créatifs dont la confection de yukata; ainsi que des ateliers culinaires. Elle accueillera d’ailleurs un grand Maître de la pâtisserie japonaise, Maître OTA et souhaite vraiment travailler avec nous. Ceci fera sûrement l’objet d’un magnifique projet pour l’année à venir !

unnamed

Nous sommes impatients !

 

Une triste nouvelle frappe l’AFJ…

Une triste nouvelle frappe l’AFJ…

Depuis 1991, nous avons eu la chance de côtoyer la famille Kano à travers le Théatre Nô qui est installé maintenant au Parc St Mitre, à Aix en Provence.

Maitre Tanshu Kano avait fait ce magnifique cadeau à la ville lors d’un voyage officiel du Maire d’Aix en Pce , JF Picheral .

Maitre Kano en était le Trésor Vivant et malgré tous ses titres officiels et reconnus, sa générosité et sa simplicité, nous touchait toujours .

De l’installation du Butaï aux Beaux Arts, à l’initiation du public chaque soir , à la technique et histoire du Theatre Nô, Papa Kano, comme nous aimions l’appeler, était présent. Il nous accompagnait avec tant de gentillesse et de tolérance pour nous, néophytes .

25 années d’Amitié et de Partage,
25 années de confiance,
25 années de découverte du Théâtre Nô,
25 années d’apprentissage,
25 années de passion partagée pour le Nô.

Maitre Kano était un Homme respectable, droit, qui n’hésitait pas à transmettre, à donner, à partager son Savoir .

Nous avons eu la chance de pouvoir l’accompagner dans cette aventure d’installation et de la découverte du Théâtre Nô en France !

Aujourd’hui, Maitre Kano a choisi le chemin des étoiles , celui de la Lumière Céleste .

Que nos pensées affectueuses et respectueuses l’accompagnent .

A son épouse Seiko, ses filles , Yuko et Noriko, son fils Ryuichi , ses petits enfants , ses gendres et belle fille, ses parents et alliés, nous vous présentons toutes nos sincères condoléances et vous prie de croire à nos pensées attristées .

Monique Faillard
Association culturelle franco japonaise d’Aix en Provence .

Kumanichi Newspaper 07272016

Le kappa : le gobelin des eaux.

Le kappa : le gobelin des eaux.

Le kappa (河童), aussi appelé kawatarō (« garçon de la rivière », en japonais), est une créature mythologique très connue du folklore japonais. Il est décrit comme un gobelin, démon d’eau. Ce petit monstre dont la taille peut varier à celle d’un singe à un enfant (environ un mètre) est réputé pour attirer les humains dans les eaux pour les noyer et les dévorer.

old2

Les kappas vivent principalement dans les eaux (fleuves, rivières, lacs, étangs…) du Nord du Japon. Leur apparence est similaire à une tortue anthropomorphe (pesant environ 50 kg) avec des griffes, un bec et le sommet de leur crâne a un creux rempli d’eau entouré de cheveux. Leur corps peut être recouvert d’écailles, d’une peau de grenouille ou d’une fourrure. Ils possèdent 3 anus qui leur permettent de lâcher des pets très odorants pour se protéger des pêcheurs qui essaient de les capturer. Leur couleur peut aussi varier du vert au rouge en passant par le gris. La légende raconte que les kappas ont la longévité d’une tortue, soit environ 100 ans !

eab7a5ee1635a49cda8d93c653eb82321437979404_fullMalgré qu’aujourd’hui les kappas ont une image kawaii (mignonne), sympathique grâce aux mangas et aux jeux vidéos, la créature est très dangereuse pour l’Homme. La mythologie le décrit comme une bête mangeuse d’hommes dont le pêché mignon est la chair des enfants…suivi des concombres ! On raconte qu’ils attirent les pauvres malheureux qui osent s’aventurer près des plans d’eau pour les noyer, les dévorer ou leur voler un organe imaginaire (qui renferme l’âme d’un individu) appelé « shirikodama » situé dans l’anus ! D’ailleurs les enfants qui perdent contre eux au jeu de sumo (jeu qu’ils affectionnent particulièrement) se voient perdre cet organe. Cette légende vient du fait que les kappas dévoreraient les intestins de leurs victimes en commençant par l’anus et leur voleraient ainsi leur âme.

k1D’autres histoires racontent que les kappas s’amusent à pénétrer dans les villages pour y voler de la nourriture (notamment des concombres), lâcher des gaz, regarder sous les kimonos des femmes et les violer. En effet, les kappas prendraient un malin plaisir à mettre les femmes enceinte de gré ou de force car leur seul moyen de se reproduire est de copuler avec un humain !
Ils sont aussi capable de changer d’apparence pour tromper leurs futures victimes. Ils sont très farceurs et n’hésitent pas à inviter les humains à jouer à des jeux d’adresse et/ou de force au bord de l’eau puis de les emporter dans l’eau par surprise.

kappa_with_cucumber_by_umberAfin de se protéger de ces monstres très intelligents (car ils sont capables de parler le japonais et de jouer au shogi, un jeu d’échec japonais), les populations avaient pour habitude de jeter des concombres (qui sont leur nourriture préférée après la chair des enfants) pour les rassasier et espéraient qu’ils les laisseraient tranquilles. D’autres coutumes veulent que l’on grave son nom sur un concombre et que l’on le donne au kappa. Il s’en souviendrait donc et ne ferait plus de mal à la personne qui lui a offert le légume.
Pour affaiblir un kappa, il est recommandé de lui faire vider l’eau qui se situe dans le creux de sa tête. Cette eau est celle qui donne la force surhumaine à la créature. Pour cela, il faut simplement le saluer en s’inclinant et il en fera de même. Car même si le kappa est un grand farceur, il n’en reste qu’il est très poli ! En effet, il lui arrive d’offrir du poisson, d’aider dans certains travaux agricoles, de soigner des gens et de leur apprendre cet art. Mais cela est seulement possible si une personne l’a aidé ou sauvé d’une mort certaine. Dans ce cas-là, le kappa lui en sera éternellement reconnaissant et tiendra les promesses qu’il aura fait à son interlocuteur humain.
D’autres façons de se débarrasser d’un kappa existent : on peut lui péter dessus, le brûler (car il craint le feu), effectuer des rituels magiques utilisant un concombre, ou alors le battre à un combat de sumo (mais il faut être meilleur que lui) !

6c0553cc91ac4c4dbdec9522122d2903_72ccdacf110133351dc91e0c6b3b8982_1_social_large

De nombreuses histoires relatent les origines des kappas, mais la plus insolite est celle-ci (elle provient d’un ouvrage de Sylvain Jolivalt) :

« Hidari Jingoro devait faire construire un château pour un seigneur. Manquant de main d’oeuvre, il fabriqua 99 poupées de paille. Il leur donna vie et une fois le château construit, il les jeta dans la rivière. Les poupées demandèrent à l’architecte ce qu’elles pourraient bien manger pour survivre. Jingoro leur répondit avec ironie qu’elles n’avaient qu’à manger des anus. Celles-ci le prirent au sérieux et c’est ainsi que les kappas naquirent et que leur étrange régime alimentaire fut ! »

12 espèces de kappa
Voici la description des différentes espèces de kappa.
Les hortensias au Japon

Les hortensias au Japon

C’est l’été et la saison des pluies apporte la floraison des hortensias, fleurs typiquement japonaises. Ces fleurs sont appelées « ajisai »  あじさい ou 紫阳 花 qui signifie « rassembler le bleu indigo » à cause de leur couleur bleue qui leur sont propres.

DSC_5536梅雨を喜ぶアジサイ 南平3丁目 2016.06 (1)

Cependant avec leur particularité de changer de couleur en fonction des minéraux qu’elles absorbent dans le sol (aluminium, fer..) et de leur richesse. Les couleurs peuvent varier du bleu au rouge en passant vers le rose, blanc, pourpre… Cette variété de couleur leur a donné le deuxième nom  « nanahenge »  七 変 化 signifiant « les sept transformations ».

 

d2_1308755_SIPTrès appréciées à l’époque d’Edo (1603-1867), de nombreux concours étaient organisés pour élire la plus belle ajisai. A cette époque, le Japon était un pays replié sur lui-même et avait peu de contact avec le monde extérieur. Seuls les hollandais étaient admis sur le territoire car ils étaient autorisés à effectuer des échanges commerciaux avec le Japon. C’est en 1823 que le physicien allemand Philipp Franz Von Siebold (1796-1866) mit les pieds dans le port de Nagasaki avec la compagnie hollandaise de l’Inde orientale. Pendant son séjour il récolta et étudia beaucoup de fleurs japonaises. En 1844, il créa un jardin consacré aux plantes asiatiques à Leiden en Hollande. Dès lors, l’hortensia est devenu très célèbre en Europe et de nouvelles variétés ont été créées.

L’hortensia est le symbole de la ville de Nagasaki depuis 1968.

Malgré qu’elles soient aimées, elles symbolisent le cœur volage, la versalité et l’esprit changeant; les samouraïs ont donc rejeté cette fleur par sa représentation du manque de loyauté.

Chaque année, lors de leur floraison en début juin, elles offrent un magnifique spectacle coloré que les japonais et les touristes n’hésitent pas à immortaliser avec leur appareil photo. Ces fleurs embellissent les promenades, les temples, qui pour certains sont célèbres pour leurs hortensias.  D’ailleurs un des plus célèbre situé dans l’ancienne capitale de Kamakura est surnommé « Ajisai Temple« , le « temple aux hortensias ».

DSC_5639_01日野市高幡不動尊 あじさいまつり 2016.06 (2)

 

Un superbe concert de koto au Ruban Vert

Un superbe concert de koto au Ruban Vert

 

Le jeudi 19 mai 2016, le charmant théâtre du Ruban Vert a accueilli les artistes
Naoko Asakawa, maître de koto de l’école d’Ikuta et Catherine Arquez, violoniste de talent,
pour un concert caritatif destinés aux enfants de la ville de Minasoma près de Fukushima.

DSCF5268

Pendant une heure des œuvres de grands artistes japonais ont été jouées pour le plus grand plaisir des oreilles des spectateurs. Le mariage acoustique du koto et du violon était harmonieux et magnifique. Ce fut une soirée très agréable aussi bien pour les musiciennes que pour le public !

DSCF5246

UtagawaKunisada-JoueuseDeKotoLe koto est un instrument traditionnel japonais importé de Chine à l’époque de Nara (710-794). Il était à cette époque principalement joué à la cour impériale de Chine. Mais c’est au XVIIe siècle que l’instrument prend ses lettres de noblesse au Japon avec Kengyo Yatsuhashi (1614-1685), le fondateur de la musique de koto.

imagesAprès Kengyo Yatsuhashi, le koto a été essentiellement transmis par la guilde des aveugles appelée « tôdô« . Cette guilde reconnue par le gouvernement shogunal contribuait la transmission de la musique shamisen « Jiuta », un instrument ressemblant au luth japonais. Dès le XVIIIe siècle ces deux instruments sont joués ensemble. C’est d’ailleurs dans ce contexte historique que beaucoup d’artistes de koto jouent aussi du shamisen. Depuis l’époque du grand musicien Kengyo Yatsuhashi, l’instrument est resté inchangé.

Le koto est un instrument à corde qui compte 13 cordes, traditionnellement en soie, tendues sur une longue caisse de résonance en bois de paulownia formant une légère courbe. Il existe des kotos avec plus de cordes : le jūshichigen (17 cordes), le nijūgen (21 cordes), le nijūgogen (25 cordes), le sanjūgen (30 cordes) et enfin le sanjūnigen (32 cordes). L’instrument s’accorde à l’aide de chevalets mobiles appelés « Ji« .

koto

Le charme du koto réside dans sa sonorité unique et a réussi à se faire une grande place dans la musique traditionnelle japonaise depuis des siècles surtout lorsqu’il est accompagné avec d’autres instruments à cordes et à vent. De nos jours, on entend encore le koto dans le gagaku, la musique de la cour japonaise.

Shozo-san nous raconte…Suite

Shozo-san nous raconte…Suite

Nous discutons beaucoup avec Shozo-san un retraité japonais qui apprend le français
(cf. l’article Shozo-san nous raconte…). Il a pour habitude de nous partager sa culture et n’hésite pas à nous envoyer des photos et parfois des articles de presse.

Bonjour, madame.
Il fait beau et doux à Tokyo ce matin. Il a plu un peu hier soir.
Maintenant il est huit heures du matin au Japon. Mais j’imagine il est bientôt minuit (ou une heure ?) chez vous.

日本はまもなく午前8時ですが、でもフランスは真夜中?午前
1時でしょうか。

Moi, j’aime le thé japonais et aussi le thé tunisien… Au Japon on prend souvent du thé japonais avec des gâteaux sucres. J’ai voyagé en Tunisie il y a environ 10 ans avec ma femme. À ce moment-là, nous avons pris du thé tunisien, c’était très bon.

日本茶は好きです、チュニジアのお茶も。
日本では甘いお菓子と一緒に(日本)お茶を飲みます。
10年ほど前に妻とチュニジアを旅行しましたがその時に
飲んだチュニジアのお茶もおいしかったですね。

Je vous envoie quelques photos de cerisiers. Une des photos, c’est une photo que j’ai prise dans le parc d’Uéno. Vous connaissez le parc d’Uéno ? C’est un parc très célèbre de Tokyo. Quand les étrangers voyagent à Tokyo, ils le visitent certainement.
Cette photo, elle a le nom de  « Le pin de la lune ». Vous pouvez voir un pin avec la lune, n’est-ce pas ?
Le temple derrière, c’est le temple Kiyomizu-do.

写真を送ります。
一枚は上野公園で撮ったモノです。
上野公園を知っていますか? 東京で有名な公園で
東京に来る外国人が必ず訪ねる公園です。
その写真に写っているのは「月の松」です。
1本の松に「月」が見えるでしょう。
後ろの寺は「清水堂」です。

L’autre photo, je l’ai prise près de chez moi à la digue d’Asakawa. Et elle a paru dans le journal deTokyo.

もう1枚の写真は我が家の近くの浅川の土手で
撮ったモノです。
「東京新聞」に掲載されました。

Je vous envoie d’autres photos après.

Bonne journée.
SHOZO Yamamoto
山本 彰三

Le 7 mai 2016

Aujourd’hui Shozo-san nous a partagé un article en japonais sur la digue d’Asakawa. Nous souhaitons une bonne lecture aux personnes comprenant la langue. (N’hésitez pas à cliquer sur les images pour mieux voir).

Si vous souhaitez répondre à Shozo-san n’hésitez pas à lui envoyer un message
via le formulaire ci-dessous.

 

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Koinobori & la fête des enfants

Koinobori & la fête des enfants

Le jeudi 5 mai était la fête des enfants Kodomo no hi. Cette journée célèbre les enfants plus particulièrement les garçons. Les filles ont aussi leur propre journée : Hina Matsuri, la fête des poupées, célébrée le 3 mars.

Kodomo no hi est une fête nationale et très populaire au Japon où les japonais accrochent des banderoles de carpes koi dans leur jardin. Ce sont les Koinobori, qui signifie banderole de carpe. Le Koinobori seraient à l’origine d’une légende chinoise qui raconte que lorsque les carpes du fleuve jaune  remontaient le fleuve et s’envolaient, elles se transformaient en dragon. Cette légende représente donc aussi la force et la persévérance des carpes à remonter les cascades.

DSC_1935青空・新緑に泳ぐ鯉のぼり 日野市倉沢で 2016.05 (1)

D’ailleurs, celles-ci désignent notamment le passage du petit garçon à l’homme et la virilité. Tout ceci nous laisse imaginer pourquoi on accroche des Koinobori lors de Kodomo no hi.

La disposition des banderoles est très importante. En effet, la première et la plus large appelée magoi représente le père. La deuxième et généralement rouge, higoi représentait avant le fils aîné mais aujourd’hui plus généralement la mère.Enfin, on ajoute d’autres carpes en fonction du nombre d’enfants.

DSC_0901大空に鯉のぼり泳ぐ 多摩市で 2016.04 (2)

Ces jolies banderoles ont donc plusieurs significations mais l’idée principale qui s’en dégage est la force des liens qu’a une famille tout au long d’une vie !

Merci à Shozo-san d’avoir envoyé ces photos.

La fête d’Oumé racontée par Shozo-san

La fête d’Oumé racontée par Shozo-san

Aujourd’hui, nous avons eu l’occasion de parler directement avec Shozo-san.
Notamment nous avons discuté des fêtes traditionnelles dans nos pays respectifs.
Il a eu la gentillesse de partager la fête d’Oumé.
La ville d’Oumé (s’écrit aussi Ome ou Oume) compte plus de 140 000 habitants – comme Aix –
dont le nom veut dire abricot.
Elle se situe dans la préfecture de Tokyo dans la région du Kanto.

Bonjour.

Je vous envoie quelques photos de la fête d’Oumé que j’ai prises le 3 mai cette année.
Au Japon, il y a des fêtes partout !

La ville d’Oumé est située à environ 30km au sud de Hinoshi où nous habitons. Ma femme est née dans cette ville et sa sœur aînée y habite encore avec sa famille. Alors ma femme et moi, nous y allons voir cette grande fête annuelle. Elle a lieu le 3 mai.

Ce jour-là, douze grands chars que tirent beaucoup de gens vont et viennent dans l’avenue d’Oumé toute la journée. C’est magnifique !

Sur toutes les scènes des chars, des jeunes portent des masques et dansent au son du tambour et de la flûte.
Je vous envoie quelques photos avec cet e-mail. J’en enverrai d’autres dans un autre e-mail.

Bonne journée.
Je m’appelle 山本 彰三 en japonais.

-Shozo Yamamoto-


Bonjour.

Je vous envoie d’autres photos de la fête d’Oumé avec cet e-mail.

Ma nièce y a participé comme < 手古舞>(てこまい)en japonais. Elle a défilé toute la journée.
Elle devait être fatiguée !

Bonne journée.

Voici où se situe la ville :

Voici quelques clichés de la fête:

Ce diaporama nécessite JavaScript.